Récemment, j’ai lu un livre qui s’intitule psychanalyse des contes de fées par Bruno_Bettelheim. Je n’ai jamais ris autant. C’est tellement drôle de voir comment il arrive démystifier un conte pour enfant je vous laisse sur un léger passage du livre. Je vous synthétise ce dernier.

JEANNOT & MARGOT

Lorsque le conte a été écrit par les Frères Grimm, il était surtout dédié à la classe moyenne du 19e siècle. La version première c’est-à-dire celle écrite par Giambattista Basile décrivait la dureté de la vie au moyen âge. L’infanticide selon les idées historiographiques de l’époque était une pratique courante. Il n’était pas rare de voir des parents abandonner ses enfants dans le bois et de les laisser mourir.

Rivière :

Elle symbolise une transition et un renouveau qui annoncent un palier supérieur de l’existence (comme les baptêmes)

Dans le conte, la rivière est l’obstacle qui précède la nouvelle vie des deux enfants. Après l’avoir traversée, ils rejoignent leur père avec tous les bijoux pour enfin vivre heureux.

Oiseaux :

  • Mangent les miettes de pain
  • Indique le chemin de la maison en pain d’épice
  • Indique le chemin du retour à la maison de leur père

– Ils font prendre le risque aux enfants d’affronter les dangers du monde.

-Ils mettent les enfants sur la piste qui les mènera vers la récompense.

-Colombe blanche : Dans les premiers temps du Christianisme, elle représente les puissances supérieures bienveillantes.

-Dans le conte, il y a un canard blanc qui les aide à traverser la rivière.

Donc on constate que les oiseaux les aident tout au long de l’histoire