Récemment, j’ai vu le docu-menteur Rechercher Victor Pellerin. Je vous laisse sur une courte analyse…

Le jeu des acteurs a servi à faire croire que Victor Pellerin existait pour de vrai. Les personnages sont restés eux-mêmes tout au long du film. De plus, à l’aide des informations insérées dans le bas de l’écran, on y ajoute donc une autre touche de réalisme. Le fait de faire un docu-menteur sur cet « artiste », nous donne subitement le goût d’y croire réellement. Au début de ce film, il eut une mise en scène fantastique. On a pu à l’instant même se plonger dans la fausse vérité de ce sujet. De plus, lorsque l’exposition fut diffusée, on y ajouta une autre touche de vérité. De plus, avec l’effet du jeu de la caméra et du son, on a subitement compris qu’il s’agissait d’une sorte de documentaire. Si cela avait été un vrai film, on n’aurait pas vu le caméraman ainsi que le perchiste.

Dans les œuvres de Victor Pellerin, on a mélangé les styles et les arts. Nous ne sommes plus à la recherche de l’impureté. Les artistes se réapproprient le passé culturel. Les formes d’arts que les avant-gardistes avaient pensés reviennent soudainement. Sans Victor Pellerin, l’art ne reviendra plus comme avant. Ils vont reprendre les choses du passé. L’artiste va combattre le mal par le mal. Il va choisir quelque chose considéré comme vide. Tout ce qui est le contraire de l’art, il va aller dans le plus profond de cela. De plus avec ce documentaire, ils nous ont fait comprendre que le réel n’existait pas dans l’art. On ne cherche plus la vérité. Alors, ils vont aller purger dans le faux.