1- METTEUR EN SCÈNE

  • Il fait cela pour avoir du plaisir. Ce n’est pas parfait.
  • Il faut que l’acteur soit intéressant.
  • L’acteur est responsable de TOUT. (Théâtre japonais)
  • L’acteur a la liberté de proposer des choses.
  • Robert est très ouvert.

2- L’ÉCRITURE

  • Les représentations des spectacles c’est de l’écriture.
  • Au Québec, il y a des pièces qui s’écrivent, mais elles ne sont jamais montrées.
  • Le théâtre c’est le lieu de l’écriture.
  • Il touche les termes à la surface, mais il revient toujours là-dessus. (Spiral)

3- SOLO

  • Il passe toujours par le collectif.
  • S’il est seul, il va parler de lui-même.
  • Il peu créer des personnages, mais près de lui.
  • Expérience personnelle n’est pas accessible. Il y a une limite de ce qui est public et privé.
  • La relation entre lui et son frère est mise en valeur. Il ne veut qu’écrire des conflits entre les frères.

4- PUBLIC

  • Le spectateur sait que Robert Lepage est toujours en recherche.
  • Il est important d’écouter son public.
  • Il n’y a pas de public nul.
  • Le public a une soif de savoir.
  • Il veut que l’émotion soit dans la salle.
  • Le théâtre c’est une affaire de communauté.

5- BAROQUE

  • Il aime les styles de jeux.
  • Les jeux éclatés.
  • Il travaille avec différents types d’acteurs : opéra, acteur américain…
  • Quelqu’un qui a une certaine discipline il va écrire avec.

6- RÉPERTOIRE

  • Il s’identifie à un personnage. Son concept est devenu plus lumineux.
  • Il rêve de monter du Michel Tremblay. Il dit qu’il y a une dimension qui n’est pas encore exploitée.
  • Hamlet

7- TECHNOLOGIE

  • Le système infrarouge est un allié important.
  • La technologie naît dans un marécage
  • Technologie qui invente et qui change les styles.
  • Théâtre qui imite le cinéma est intéressant.

Lepage, Robert. 1997. Les 7 paroles de Robert Lepage. Prod. Michel Duchesne. Montréal: Télé-Québec. Vidéocassette VHS, 52 min, son, couleur.